Projet pédagogique

L'école maternelle

Dans les classes de maternelles, les enfants développent leurs facultés fondamentales, perfectionnent leur langage et commencent à découvrir l’univers de l’écrit, celui des nombres et d’autres domaines d’apprentissage. Permettre à chaque enfant de vivre une première expérience scolaire réussie est l’objectif majeur de l’école maternelle.

Le programme de l’école maternelle est divisé en 5 domaines d’activités :

  • Explorer le monde
  • Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions
  • Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique
  • Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques
  • Construire les premiers outils pour structurer sa pensée

Mode de fonctionnement des classes

L’école maternelle est un cycle unique, fondamental pour la réussite de tous

 

C’est une école qui s’adapte aux jeunes enfants, en accueillant les enfants et leurs parents, en accompagnant les transitions vécues par les enfants, en tenant compte du développement de l’enfant et en pratiquant une évaluation positive.

 

C’est une école qui organise des modalités spécifiques d’apprentissage, en apprenant en jouant, en réfléchissant et en résolvant des problèmes, en apprenant en s’exerçant, en se remémorant et en mémorisant.

 

C’est une école où les enfants vont apprendre ensemble et vivre ensemble, en comprenant la fonction de l’école et en se construisant comme personne singulière au sein d’un groupe.

A l’école Sainte-Philomène, nous souhaitons voir dans les classes l’enfant progresser et acquérir les notions grâce aux manipulations au cours des jeux proposés. La construction du travail ne passe pas obligatoirement par un travail écrit. L’enfant apprend donc en jouant.

L’évaluation repose sur une observation attentive et une interprétation de ce que chaque enfant dit ou fait. Des grilles d’observation sur les notions abordées chaque semaine permettent de suivre le travail et l’évolution de chaque enfant.

Ainsi, les enfants sont évalués individuellement tout au Long de la période.

Un bulletin semestriel détaillé est transmis aux familles (fin janvier – fin juin).

L’après midi, les enfants ont tous un temps de repos plus ou moins long en fonction de l âge. Les grands restent au calme trente minutes, les moyens font la sieste avec un réveil échelonné à partir de quatorze heure quinze, et les petits se reposent jusqu’à ce qu’ils se réveillent.

Une attention particulière est portée au rythme de l’enfant. En effet, il a été prouvé scientifiquement que le sommeil facilite l’intégration des notions vues le matin. Un temps de sieste est donc indispensable pour le développement cognitif de chaque enfant de maternelle.

Dans le cadre de l’éveil à la foi des mamans catéchistes interviennent dans les classes et préparent, en lien avec les enseignantes, les célébrations. Une maîtresse d’une des classes, participe toujours au Conseil Pastoral de l’établissement.

L’apprentissage d’une première langue vivante est un axe fort de notre projet et l’Anglais est abordé à partir de la Petite Section par l’intermédiaire d’un professeur, à raison d’une heure trente par semaine.

Tous les ans, la semaine du goût est marquée par une sortie chez le boulanger du quartier avec la réalisation d’un pain, d’une fougasse ou d’une brioche.

Nous veillerons au développement physique, culturel et scientifique en proposant chaque année aux enfants un spectacle qui permettra de travailler un certain nombre de thèmes en classe et une sortie de fin d’année à l’extérieur de l’école.

Un tutorat GS/MS/PS est mis en place pour les sorties, les messes, les spectacles, les temps récréatifs et chaque fois qu’une occasion se présentera. Ce tutorat (inspiré du vécu de l’école) permettra aux Grandes Sections de gagner en responsabilité et en confiance.

Dès lors qu’il sera possible au travers d’une activité spécifique (projets divers, journée sans cartables, ateliers, motricité…) nous décloisonnerons nos classes pour favoriser l’émulation.

Les élèves de Moyenne et Grande Section recevront une initiation à l’utilisation des outils numériques (tablettes tactiles, informatique…)

Les Grandes Sections bénéficient d’un créneau de natation pour prendre confiance dans l’eau ou apprendre à nager pour les plus aguerris. Chaque année ce créneau est à redemander à la Mairie de TOULON qui peut l’accorder ou non. Un nombre conséquent de parents accompagnateurs est indispensable pour  sécuriser l’activité.

L'école primaire

Le socle commun de connaissance s’organise en sept compétences :

  • la maîtrise de la langue française ;
  • la pratique d’une langue vivante étrangère ;
  • les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique ;
  • la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication ;
  • la culture humaniste ;
  • les compétences sociales et civiques ;
  • l’autonomie et l’esprit d’initiative.

Chacune de ces grandes compétences est conçue comme une combinaison de connaissances fondamentales, de capacités à les mettre en œuvre dans des situations variées et aussi d’attitudes indispensables tout au long de la vie.

Assurer une continuité pédagogique du CP au CM2

 

Les enseignants par cycle ou en école,  vont chercher à élaborer les programmations et les évaluations, en choisissant des objectifs communs, harmonisant des actions, des démarches pédagogiques. La priorité est donnée aux apprentissages de la Langue Française et des Mathématiques. L’accompagnement individualisé n’exclut pas l’exigence, la discipline et la rigueur. Notre objectif étant de donner à nos élèves de bonnes méthodes de travail, des acquis solides, toutes les compétences nécessaires pour réussir au collège, quelque soit le parcours choisi par la suite. Cependant, nous souhaitons développer ici quelques spécificités.

Du CP au CE2, c’est la prise de conscience des richesses du patrimoine environnant, travail de communication autour de la lecture, retranscription graphique, valeur de l’écrit et de la parole, des techniques de communication.

En classe de CP, l’école a choisi la pédagogie Jean Qui Rit en accompagnement de la méthode de lecture. Cette pédagogie  met l’accent sur le développement total de l’enfant : physique et mental. Elle est complète car elle fait appel à toutes les mémoires : auditive, visuelle, et kinesthésique (la mémoire du geste, cette mémoire trop peu mise à contribution).

Cette pédagogie s’adapte à tous les manuels de lecture syllabique, car l’ordre d’apprentissage des sons est laissé au libre choix de l’enseignante.

Elle propose l’apprentissage de la lecture par le geste. Elle comporte 33 photos-gestes, correspondant aux 33 sons du français. Partant des intérêts de l’enfant, la phonomimie va lui présenter :

  • une photo à observer
  • une histoire à retenir
  • un geste à faire pour apprendre les lettres, ce qu’elles « disent » et comment elles « parlent » ensemble.

Chaque son correspond à un geste, et pour chaque son le prénom d’un enfant est associé à son histoire : filles pour les voyelles et sons complexes (an, ou …) et garçons pour les consonnes.

Les enfants retiennent aisément les petites histoires qui les aident à retenir le geste et le son.

C’est un moyen d’initier les enfants à la lecture, d’une manière vivante et en suscitant un intérêt toujours renouvelé par de nouveaux gestes et de nouveaux sons.

Tenir compte de la réalité, du rythme de chacun, c’est privilégier la pédagogie de la réussite.

 

Anglais

 

L’enseignement de l’Anglais privilégie les activités orales de compréhension et d’expression. Le vocabulaire s’enrichit et les composantes sonores de la langue restent une préoccupation constante. En grammaire, l’objectif visé est celui de l’utilisation de formes élémentaires. Les connaissances sur les modes de vie des pays anglophones viennent favoriser la compréhension d’autres façons d’être et d’agir. A Sainte Philomène, l’Anglais est enseigné dès la Maternelle. En fin de CM2, l’élève doit avoir acquis les compétences nécessaires à la communication élémentaire définie par le niveau 1 du Cadre européen de référence pour les langues. Pour les élèves de CM2, préparation au Cambridge Test : répétition orale à partir du cahier du Cambridge Test. Entraînement à l’acquisition du vocabulaire spécifique au Cambridge test, de manière à ce que les élèves arrivent à l’aise à cette épreuve orale d’anglais.

 

La culture numérique impose l’usage raisonné et responsable de l’informatique, du multimédia et de l’internet. Le recours aux technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) devient habituel dans le cadre du brevet informatique et internet (B2i école). Nous poursuivons notre partenariat avec les étudiants de l’ISEN dès le CM1.

 

Découvrir dès le plus jeune âge que la route n’est pas « à prendre » mais à partager, c’est acquérir des comportements qui permettent de se protéger des dangers de la circulation et de tenir compte des autres usagers de l’espace routier. La mise en place efficace d’une éducation précoce à la sécurité routière suppose la convergence de pratiques scolaires et familiales qui favorisent, dès l’école maternelle, la construction d’une conscience citoyenne. Les programmes de l’école primaire sont le cadre de référence de cette formation.  A Ste Philomène, depuis la Maternelle et tout au long du Cycle 3 les élèves recevront une éducation à la sécurité routière par :

  • L’apprentissage du code de la route
  • La mise en situation dans l’école et sur route.
  • L’intervention de personnes en charge de la sécurité routière (police, intervenant Mairie de TOULON etc… )

L’APER

L’APER (Attestation de Première Education à la Route), délivrée à l’issue de la scolarité primaire, valide l’acquisition de règles et de comportements liés à l’usage de la rue et de la route et à la connaissance de leur justification.

 

L’éducation à la sécurité routière, pour prendre tout son sens, ne saurait concerner le seul espace scolaire. 

Évaluation de l’élève

Les enseignants connaissent chaque élève, son évolution, ses acquis par une observation continue dans des situations variées (travail en classe, jeux sur la cour, …) dans les différentes relations (en groupe, avec d’autres élèves, d’autres adultes) dans les comportements (autonomie, coopération, respect des règles), par des évaluations trimestrielles notées (régulières) dans les différents domaines d’enseignement.

Les parents prennent connaissance de ces évaluations dans le bulletin qui leur est communiqué chaque trimestre. Ce bulletin suivra l’enfant en cas de changement d’école et permettra d’établir son dossier d’inscription en classe de 6ème. Les résultats aux évaluations nationales en CE1 et CM2 leur sont également remis. Le tout sera consigné dans un livret scolaire.

En fonction de son évolution la durée passée par un élève dans le cycle pourra être réduite ou allongée d’un an.

Réunions

Les parents sont conviés à deux réunions au cours de l’année scolaire. La traditionnelle réunion de rentrée,  où chaque enseignant expose le fonctionnement de sa classe, le programme abordé, donne les consignes nécessaires au bon déroulement de l’année scolaire et annonce les différents projets qui seront menés.

Fin janvier début février : la réunion à mi-parcours. Permet à l’enseignant de faire le point sur les apprentissages réalisés, situer la classe dans sa progression, annoncer ou préciser les projets à venir. La participation des élèves à cette deuxième réunion est possible, selon le choix des enseignants.

Axes pédagogiques choisis pour la période 2016-2021
Axe 1 Améliorer la maîtrise de la langue écrite, notamment sur les outils de la langue : orthographe et conjugaison.
Axe 2 Faire entrer dans nos pratiques de classe le numérique pour dynamiser nos apprentissages.
Axe 3 Du geste graphique à l’écriture : mettre en place une progression de cycle sur l’écriture (cycle2)
Axe 4 En mathématiques, harmoniser nos pratiques de classe (techniques opératoires, codes communs, calcul mental…)
Axe 5 Production d’écrits : faire du lien pour réinvestir plus aisément

Plan de mise en œuvre du projet :

Axe prioritaire n°1 Améliorer la maîtrise de la langue écrite, notamment sur les outils de la langue : orthographe, grammaire et conjugaison.
Objectifs visés - Etre plus rigoureux dans le contrôle des apprentissages des temps de conjugaison (systématiser des interrogations écrites sur les temps appris)
- Mettre en place de l’analyse grammaticale (analyse logique) dès le CE1.
- Mettre en place un codage commun pour l’analyse grammaticale.
- Dans la pratique de la dictée hebdomadaire, choisir une phrase à analyser et travailler de façon transversale tous les domaines de l’étude de la langue.
- En orthographe, mise en place de l’échelle DuboisBuyse afin d’avoir un répertoire de mots communs.
- Pour les préparations de dictées, classer les mots à apprendre en fonction de leur nature.
- Harmoniser le barème de notation de la dictée.
Indicateurs retenus pour évaluer l’atteinte des objectifs Du geste graphique à l’écriture : mettre en place une progression de cycle sur l’écriture (cycle2)
Axe prioritaire n°2 Faire entrer dans nos pratiques de classe le numérique pour dynamiser nos apprentissages.
Objectifs visés Pour les enfants :
- Utilisation d’une seule application sur IPAD.
- Utiliser plusieurs applications pour produire un document.
- Etre capable de partager sa production entre IPAD ou en projection.

Pour les enseignants :
- Se constituer des dossiers de photos ou vidéos pour illustrer certains apprentissages (notamment en découverte du monde, géographie, histoire…)
- Respecter le niveau de chaque enseignant dans ce domaine.
- Prêter attention aux nombres d’heures passées par jour sur écran.
Indicateurs retenus pour évaluer l’atteinte des objectifs - L’enseignant partage des documents avec les élèves et inversement.
-Au terme du projet, chaque enseignant possède sa base de données et s’en sert pour dynamiser les apprentissages.
Axe prioritaire n°3 Du geste graphique à l’écriture : mettre en place une progression de cycle sur l’écriture.
Objectifs visés - Harmoniser le geste graphique en Maternelle.
- Revoir les progressions de chacun en écriture dans les classes élémentaires. (Support proposé : travaux de D. DUMONT).
- Jusqu’au CE2, consacrer 10 minutes par jour à l’écriture.
- En CP : apprentissage de l’écriture cursive
- En CE1 : revoir la cursive et apprendre les majuscules.
- En CE2 : révision des apprentissages, remédiations si nécessaire.
- Formation interne souhaitée.
Indicateurs retenus pour évaluer l’atteinte des objectifs - Une amélioration graphique visible dans toutes les productions d’élèves.
-Une amélioration de la vitesse d’écriture.
-Une diminution des erreurs de copie dans les traces écrites
Axe prioritaire n°4 En mathématiques, harmoniser nos pratiques de classe (techniques opératoires, codes communs, calcul mental…)
Objectifs visés - Pratiquer quotidiennement 10 minutes de calcul mental dès le CP.
- Représentation mentale (constellations), mettre en place une progression de cycle liée aux fichiers utilisés dans les classes.
- Se former à la gestion mentale pour aider nos élèves.
- Mettre en place de façon formelle un code commun pour l’apprentissage des techniques opératoires et la résolution de problèmes.
Indicateurs retenus pour évaluer l’atteinte des objectifs - Harmoniser c’est utiliser la même méthode du CP au CM2 pour un apprentissage efficaces de différentes techniques.
-Les élèves doivent avoir acquis des automatismes de calcul mental.
Axe prioritaire n°5 Production d’écrits : faire du lien pour réinvestir plus aisément.
Objectifs visés - Revoir les progressions..
- Savoir écrire des phrases correctes.
- Partir d’images pour favoriser une progression structurante (CP au CE2)
- Travailler la mise en page
- Apprendre à structurer son écrit, suivre un plan,respecter l’ordre donné par écrit.
- Respecter la chronologie des événements.
- Organiser un rallye lecture en vue d’une production d’écrits.
- Utiliser les images séquentielles comme support, faire du lien avec l’art, la poésie, l’histoire, la littérature…
- Suivre une formation d’équipe sur la production d’écrits.
Indicateurs retenus pour évaluer l’atteinte des objectifs - Dans les situations d’écriture spontanées, les élèves sont plus à l’aise et rédigent des écrits construits.
-Les progrès observés sont significatifs.
-Après révision, obtenir un texte organisé et cohérent, à la graphie lisible et respectant les régularités orthographiques étudiées au cours du cycle.

LE NUMÉRIQUE À SAINTE PHILOMÈNE :

L’école Sainte Philomène s’est dotée  depuis longtemps d’une salle informatique afin de répondre aux instructions officielles. Les élèves travaillaient sur des ordinateurs, soit avec leurs enseignants, soit en demigroupe avec l’emploi civique ou avec des étudiants de l’ISEN pour les cm1 et les cm2.

Ces dernières années le matériel n’était plus assez performant et trop de temps était perdu à ouvrir des documents voire à ne pas pouvoir utiliser un appareil.

La question du renouvellement du matériel informatique s’est donc posée. Avec l’apparition des tablettes sur le marché, nous nous sommes naturellement interrogés sur le matériel à choisir : ordinateurs fixes, ordinateurs portables, tablettes

Après réflexion et retour d’expérience d’une enseignante ayant déjà adopté ce support en classe depuis 2 ans, le choix s’est porté sur les tablettes avec les arguments suivants:

  • la fiabilité du matériel,
  • la rapidité dans la mise en route, dans l’enregistrement des fichiers, des documents et des photos permettant et un gain de temps et davantage de sérénité dans le travail,
  • une mise en page et un classement simplifié des documents,
  • la portabilité des tablettes permettant d’intégrer le numérique aux activités d’apprentissage (il en devient le support) et non plus de faire de l’informatique comme une matière spécifique,
  • un gain de place sur la table compte tenu de la petite taille de l’objet. L’élève peut avoir en même temps sur son bureau, la tablette, un cahier et un livre pour travailler,
  • l’appareil photo-vidéo intégré,
  • la possibilité depuis sa place, pour les élèves ou l’enseignant de projeter sans fil tout types de documents,
  • le grand nombre d’applications à utiliser pour des activités de production, des exercices d’entraînement et des projets créatifs,
  • le faible coût des applications,
  • la mobilité des tablettes permettant à l’enseignant de s’organiser pour travailler en classe si les contrats avec l’emploi civique ou les étudiants de l’ISEN n’étaient plus renouvelés,
  • une aide pour les élèves à besoins spécifiques (des fonctionnalités de compensation comme une police pour les dyslexiques ou de contournement comme l’écoute d’un texte, la reconnaissance vocale entre autre),
  • l’assistance de premier niveau assurée en interne par l’enseignante déjà équipée en tablette.

Nous avons donc décidé de renouveler notre matériel informatique par des tablettes. L’iPad a été sélectionné pour sa fiabilité, son grand nombre d’applications et l’innovation d’Apple dans le monde de l’éducation. Ce choix nous a ensuite conduits à envisager l’installation d’une classe iPad de 15 tablettes.

Au regard du coût financier et de l’investissement personnel du projet, nous avons décidé dans un premier temps d’équiper les enseignants pour les familiariser avec l’utilisation de l’iPad et d’en intégrer l’usage à leur pratique. La validation de la classe iPad étant alors conditionnée aux retours favorables des enseignants à l’issue de cette expérimentation.

L’investissement financier et personnel a été organisé en différentes étapes :

  • l’achat de tablettes pour les enseignants,
  • le câblage des classes à internet et une installation wifi,
  • l’installation de vidéo projecteurs dans les classes,
  • une formation
  • l’achat de la classe iPad.

 

Des implémentations pédagogiques de l’iPad pour l’enseignant en collectif en classe :

  • projeter sur écran des documents ou de vidéos (applications utilisées : photos, YouTube, Google Earth, ‘’explain everything’’),
  • aider l’élève à se repérer dans son travail (application : explain everything),
  • projeter les affaires pour faire le cartable (application : photo),
  • exercices (application : explain everything, photo)
  • chanter (application : YouTube),
  • communiquer (application : Mail et FaceTime)

 

Des utilisations pédagogiques pour les élèves en classe, soit en individuel, soit en groupe :

  • exercices d’entraînement (applications : dictée de mots, 100 questions, myblee math, super puzzle, alphabet, la magie des mots),
  • produire des écrits avec utilisation du correcteur orthographique (application : pages)
  • projeter un travail de groupe (application : air play),
  • partager des recherches (application : air play, drop box, air drop)
  • créer un document avec du texte, des photos, du son (application : book creator),
  • exploiter des documents (application : pages, air drop)
  • organiser des données dans un tableau (application : keynote)
  • présenter un exposé (application : keynote)

La journée sans cartable :

 

La journée « sans cartable » réunit toute l’école autour d’un thème commun. C’est une journée banalisée dans notre calendrier scolaire. Suivant le thème choisi, les organisations peuvent différer entre Maternelles et Élémentaires. Les enseignantes travaillent ensemble pour élaborer la journée. Le principe est de proposer différents ateliers dans lesquels se rendent les enfants pour réaliser un apprentissage, mais aussi fabriquer, imaginer, inventer, créer… Apprendre autrement. Un cycle de 5 journées est ainsi mis en place sur 5 ans afin qu’un élève puisse avoir vécu au moins 5 situations différentes. Les journées se déclinent ainsi :

  • Journée autour des arts
  • Journée autour des Sciences
  • Journée autour de la Musique
  • Journée Sécurité et Prévention (premiers secours, prévention des dangers, sécurité routière…)
  • Journée autour du Sport ou Européenne

REGROUPEMENT D’ADAPTATION

 

Une enseignante spécialisée en ASH, est responsable des regroupements d’adaptation. Elle travaille à mi-temps à Ste Philomène, en étroite collaboration avec l’équipe pédagogique.
Les parents sont également des partenaires actifs dans la réalisation du projet d’aide pour leur enfant.

L’enseignante spécialisée apporte une aide spécifique aux élèves présentant des difficultés graves et persistantes afin de compléter, et/ou développer, les capacités cognitives des élèves (compréhension, mémorisation, méthodes de travail), pour qu’ils puissent les réinvestir dans les tâches et apprentissages proposées dans leur groupe classe et s’approprier des moyens pour réussir.

« Les aides spécialisées peuvent intervenir à tout moment de la scolarité. »

Ces aides se situent dans un processus d’appui du soutien et de l’aide personnalisée et se partagent en deux axes : la prévention et la remédiation.

Les séances ont une durée moyenne de 45 minutes.

  • La prévention se fait à partir des problèmes posés et des difficultés repérées en classe, des évaluations diagnostiques de rentrée et de périodes, par l’observation des écarts lors des évaluations nationales en CE1 et CM2…
    La prévention porte principalement sur le domaine du langage oral et écrit aux cycles 1 et 2.
  • La remédiation se met en place après l’observation et l’analyse des difficultés persistantes. L’enseignante de la classe et l’enseignante spécialisée collaborent pour mettre en place le projet d’aide le plus adapté aux besoins :
    – Une aide individualisée (en classe autour d’un projet pédagogique individuel)
    – Une intervention en classe auprès d’un groupe d’élèves en étayage ou en ateliers de co-intervention.
    – Une aide spécialisée en classe de Regroupement d’Adaptation autour d’un projet collectif avec des groupes de 2 à 6 élèves, éventuellement autour d’un suivi individuel.

CHACUN EST REPONSABLE DE CE PROJET D’ECOLE…

 

Le chef d’établissement veille au respect de l’esprit de l’école et à l’application du projet éducatif. Les enseignants mettent au service du projet éducatif et pédagogique leurs compétences pédagogiques, leur disponibilité envers les enfants et leur volonté de dialogue et de collaboration avec les parents. Le personnel d’encadrement et administratif OGEC s’efforce à faire régner un accueil et un confort de recevabilité du projet éducatif dans les meilleures conditions. L’adhésion des parents au projet éducatif implique pour eux le souci d’éduquer leurs enfants au sens des autres et une prise de conscience de leur responsabilité dans la vie de l’école qui se traduit en particulier par l’assiduité aux diverses réunions, la volonté de participer, chacun selon sa disponibilité et ses aptitudes, aux diverses activités de l’école, tant avec les enfants qu’au sein des associations : OGEC (Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique), APEL (Association de Parents d’élèves de l’Enseignement Libre).