Projet d’Etablissement

 

2016 – 2021

Vivre à L’Ecole Privée Sainte Philomène

NOTRE CADRE DE VIE

 

L’Ecole Privée Sainte Philomène, se trouve dans le quartier du Mourillon, sur le secteur de Bazeilles, rue François Consalvi à TOULON.

Notre école est composée de 3 bâtiments, et de 2 cours. Construit ou rénové à des époques différentes, le tout s’imbrique de façon harmonieuse et fonctionnelle.

BÂTIMENT des Maternelles et CP :

 

  • Rez de chaussée : trois salles de Maternelles en alvéoles, un dortoir, une salle de toilettes (WC et douche) un grand placard à balais et jeux pédagogiques.
  • Premier étage : Classe des CP, un WC, un grand placard contenant beaucoup de matériel pédagogique. La classe des CP jouxte une salle polyvalente servant tout à la fois de salle de catéchisme, d’informatique ou d’ateliers divers…

Trois classes sur quatre sont équipées de vidéoprojecteur, toutes les classes bénéficient de l’installation d’une pompe à chaleur permettant à l’école de réaliser des économies d’énergie et de réguler la température de la classe en fonction des saisons et des températures.

BÂTIMENTS des Élémentaires, le plus ancien des bâtiments :

 

  • Rez de chaussée: 2 grandes et vastes classes, le CE2 et CE1
  • Au premier étage : un oratoire, deux autres grandes et vastes classes, le CM1 et le CM2.

Là aussi, d’importants travaux d’isolation et de réfection des locaux viennent d’être entrepris. Toutes les classes bénéficient de la climatisation réversible, sont toutes équipées d’un vidéoprojecteur et d’une tablette numérique pour l’enseignant.

 

BÂTIMENTS administratifs :

 

  • Rez de chaussée : la cuisine, le réfectoire.
  • Au premier étage : une salle polyvalente sonorisée, connectée à internet et équipée de la vidéo, la salle des Maîtres, la classe du Regroupement d’Adaptation (enseignement spécialisé), le secrétariat et le bureau du Chef d’établissement.

LES COURS :

UNE COUR  pour les classes primaires du CE1 AU CM2 : équipée de tables et de bancs pouvant permettre les petits jeux calmes, les dessins… Deux tables de ping-pong et un échiquier géant.

UNE COUR  pour les classes de CP et Maternelles, mais également pour tous les ½ pensionnaires entre midi et deux et les garderies du matin et soir. Cette cour est équipée d’un module jeux, de deux cabanes, d’une pistes routière et de 15 tricycles.

RESTAURATION

Le service restauration est assuré par notre personnel d’établissement et par la Société NEWREST. Le chef gérant, responsable du service, propose aux enfants des repas de qualité, variés et préparés sur l’école. L’école est équipée d’un matériel de cuisine professionnel et récent.

 

Un repas est constitué par : une entrée, un plat protidique, un légume ou un féculent, un produit laitier (quand le dessert ne l’est pas), un dessert. Les menus sont établis à l’école et les parents peuvent les consulter au tableau d’affichage ou sur notre site internet.

 

Les animations préparées par NEWREST et l’équipe pédagogique, comme la semaine du goût, permettent de former les enfants dans le domaine de la nutrition et leur donnent la possibilité de connaître un produit, des goûts nouveaux.

 

Afin d’offrir un meilleur accueil aux enfants, nous assurons trois services : un pour les classes maternelles (11h30-12h00) et deux pour les classes élémentaires (CP, CE1 et CM2 de 12h à 12h30 ; CE2 et CM1 de 12h30 à 13h00).

 

Les repas sont servis par le cuisinier et le personnel de l’école.

Les enseignants et le personnel assurent la surveillance des enfants durant l’interclasse.

Ce moment, vécu ensemble, est un temps privilégié qui permet à tous les enfants, personnel, enseignants de mieux se connaître. C’est ainsi que s’établit le climat familial de notre école.

GESTION DE L'ETABLISSEMENT

OGEC SAINTE-PHILOMÈNE

 

Les établissements catholiques privés sous contrat ont été fondés par des congrégations, des paroisses ou des évêques, dans le cadre du droit canonique, c’est à dire le droit de l’Eglise catholique.
Compte tenu du principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat, et pour obtenir une existence juridique civile, ces établissements ont pour cadre juridique une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et prend l’appellation d’Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique (OGEC).

 

L’OGEC a des statuts types qui ont été normalisés nationalement par la Fédération Nationale des OGEC (FNOGEC). Cet organisme est composé d’administrateurs bénévoles qui ont pour mission de gérer « en bon père de famille » l’établissement sur le plan financier et juridique. Le président de l’OGEC est responsable du bon fonctionnement financier de cette structure. Il est aidé dans cette mission par un trésorier, un secrétaire et un responsable des travaux. Il collabore étroitement avec le Chef d’établissement pour assurer le bon fonctionnement de l’établissement, en particulier sur le plan économique. Le directeur de l’école, que l’on appelle habituellement « chef d’établissement », a une délégation explicite de l’OGEC pour gérer l’établissement sur le plan économique et social. C’est par cet organisme et cette délégation que le chef d’établissement peut mener à bien la mission qu’il a reçue de la Tutelle de l’Etablissement. La Tutelle, représentée par le directeur diocésain, est membre de droit de l’OGEC, il existe également aussi un siège pour l’APEL et un autre pour l’UDOGEC.

 

CONTRIBUTION DES FAMILLES

L’Ecole privée catholique Sainte-Philomène est un établissement sous contrat d’association avec l’Etat, cela implique la prise en charge par l’Etat du traitement des enseignants ainsi que le versement d’un forfait communal par élève résidant à Toulon.

 

La contribution demandée aux familles est destinée à couvrir les frais d’entretien, de réparation des bâtiments, les frais d’équipement de mobilier scolaire, la rémunération du personnel de surveillance ainsi que la participation aux organismes de l’Enseignement Catholique.

 

Les frais de demi-pension : La demi-pension est un service parascolaire proposé aux parents qui peuvent opter pour :

  • une inscription mensuelle soit pour 1, 2, 3 voire 4 jours/semaine
  • des repas occasionnels via achat de tickets.

 

Le mode d’inscription peut varier d’un mois à l’autre. Il est demandé aux parents d’en informer le secrétariat le mois précédent le changement.

CONSEIL D'ETABLISSEMENT

Le Conseil est constitué : du chef d’établissement de l’école, du Président et d’ un autre membre de l’OGEC, du Président de l’APEL, des représentants des parents d’élèves, des représentants du personnel, des représentants des enseignants de chaque Cycle, du responsable de la restauration, du prêtre accompagnateur de l’ école, du représentant de la Mairie, de toute personne dont les compétences peuvent aider à l’étude d’une question, d’un projet.

 

Le Conseil est présidé : par le Chef d’Etablissement qui recueille auprès des membres du Conseil les questions qu’il paraît opportun d’inscrire à l’ordre du jour. Le Chef d’Etablissement établit l’ordre du jour, convoque le Conseil, l’anime, valide le compte-rendu et assure le suivi des décisions.

 

Le rôle du Conseil d’Etablissement : le Conseil d’Etablissement est le lieu où les représentants des membres de la communauté éducative se rencontrent, discutent des mêmes questions dans le respect de la parole de chacun et dans le but de construire un ensemble cohérent pour accueillir tous les élèves.

 

Le Conseil d’Etablissement se réunit : au moins deux fois par an. L’ordre du jour est adressé aux membres au plus tard 8 jours avant la date de la réunion.

 

Le compte-rendu : est transmis à toutes les familles par courrier ou courriel.

A.P.E.L

L’APEL souhaite la bienvenue à tous les parents. L’APEL est avant tout une équipe de parents bénévoles qui participe concrètement à la vie de l’établissement.

Sa mission est la représentation des familles dans la communauté éducative, notamment auprès du Conseil d’Etablissement et de l’Organisme de Gestion (OGEC).

 

Par ailleurs, elle apporte son soutien à l’établissement et contribue à son animation par des actions concrètes :

  • Rencontre auprès des familles et entre les parents, soirées thématiques (éducation, psychologie…).
  • Actions festives : Loto, Kermesse…

Les ressources financières de l’APEL proviennent : des manifestations (loto…), Des cotisations de ses membres, des subventions qui pourraient lui être accordées, de ventes diverses organisées au cours de l’année.

 

Grâce à ces ressources, l’APEL de l’Ecole Privée Sainte Philomène :

  • participe au financement des sorties, des spectacles…,
  • peut aider les familles rencontrant des difficultés
  • participe, par des actions, à l’achat de jeux de cour pour les élèves…

 

La Présidente et les membres du bureau vous présentent l’Association lors d’une Assemblée Générale à la rentrée des classes. C’est l’occasion de retrouver les anciens parents et faire connaissance avec les nouvelles familles.

PROJET PASTORAL

« Celui qui accueillera un enfant en mon nom, c’est Moi qu’il accueille » Evangile selon Saint Matthieu

 

Au sein de l’Enseignement Catholique du Var, l’école Sainte Philomène met en œuvre les directives diocésaines et ecclésiales relatives à la transmission de la foi. C’est un établissement sous tutelle diocésaine.

 

« Proposant aux jeunes Chrétiens qu’il accueille les moyens de grandir dans la foi, l’Enseignement Catholique veut ouvrir à tous les élèves un chemin de croissance en humanité, dans une inlassable recherche de vérité et d’amour »

 

Préambule du Statut de l’Enseignement Catholique

 

L’école Sainte Philomène est ouverte à tous les enfants dont les parents acceptent le projet éducatif.

La proposition explicite de la foi est toujours faite aux élèves dans un grand respect de leur cheminement personnel vers la foi et de leur liberté.

 

« L’enseignement Catholique ne peut pas renoncer à la liberté de proposer le message et d’exploser les valeurs de l’éducation chrétienne. Il devrait être clair à tous, qu’exposer et proposer n’équivaut pas à imposer »

Dimension religieuse de l’éducation dans l’école catholique, n°6

 

La pastorale de l’école Sainte Philomène s’organise autour de quatre axes :

 

  1. La formation chrétienne

 

La formation chrétienne trouve sa source dans la Parole de Dieu et dans la vie de l’Eglise.

Tous les élèves participent à l’éveil à la foi et aux cours de catéchèse animés par les enseignants et une équipe pastorale :

 

  • des temps d’éveil à la foi pour les enfants de l’école maternelle

  • une heure d’éveil à la foi dans l’emploi du temps pour les CP – CE1

  • une heure de catéchèse pour les élèves du CE2 au CM2

 

  1. Prier au rythme du temps liturgique

 

Chaque journée de classe commence par un temps de prière animé par l’enseignant.

L’école vit au rythme du calendrier liturgique. La célébration des grandes fêtes réunit l’ensemble de la communauté éducative : prêtre, enfants, parents, enseignants et personnel. Les temps de l’Avent, de Noël, du Carême et de Pâques sont marqués et vécus de manière particulière.

 

Une attention spécifique est toujours portée à l’éveil et à la croissance de la vie intérieure.

L’adoration eucharistique est proposée aux enfants pendant l’Avent et le Carême.

 

  1. Aimer l’Eglise et vivre de ses sacrements

 

L’école Sainte Philomène est sur le territoire de l’église Saint Flavien. Les enfants s’y rendent fréquemment.

Le prêtre accompagnateur de l’école rencontre régulièrement les élèves dans leurs classes.

Il célèbre une messe mensuelle pour les enfants des classes élémentaires (CP au CM2). Les Maternelles se joignent à un certain nombre d’entre elles, notamment lors des grandes fêtes qui rassemblent l’ensemble des élèves.

 

Le sacrement de la Réconciliation est proposé aux enfants avant chaque grande fête (Noël et Pâques).

 

L’école propose une préparation aux sacrements (baptême et eucharistie), en lien avec les paroisses, pour les familles qui en font la demande. Les enfants qui arrivent non baptisés à l’école Sainte-Philomène et qui demandent à recevoir le baptême doivent attendre l’âge de raison pour cela. C’est-à-dire, bien souvent, à partir du CE1.

La Première Communion se prépare en étroite collaboration avec le prêtre accompagnateur, les catéchistes de l’école qui animent des groupes spécifiques de préparation et les Sœurs Carmélites Messagères de l’Esprit-Saint.

L’année de la préparation de la première communion et/ou du baptême est ponctuée de rencontres, de temps forts qui participent à la formation spirituelle de l’élève. La participation de l’élève à ces formations est indispensable.

Enfin, l’école organise toutes les trois années scolaires un grand pèlerinage d’école rassemblant l’ensemble de la communauté éducative. Un pèlerinage est prévu en 2016, le prochain en 2019.

 

  1. Créer un climat évangélique

 

« Le caractère propre de l’Enseignement Catholique est de créer pour la communauté scolaire une atmosphère animée d’un esprit évangélique de liberté et de charité. » Préambule du Statut de l’Enseignement Catholique

 

Par notre accueil, à travers notre regard sur l’enfant, notre écoute attentive, nos encouragements et notre soutien, par la place que nous accordons à chaque enfant, nous voulons témoigner de notre foi et vivre la charité à l’image du Christ.

 

« L’école catholique doit devenir un lieu d’apprentissage et d’exercice de la charité, où les relations interpersonnelles visent à constituer une communion de personnes »

Urgence éducative, Mgr Rey

 

La communauté éducative et les enfants participent activement à des projets de solidarité et de partage. : thé de la charité, bol de riz, soutien à une association caritative.

L’école a pris la décision lors du Conseil d’établissement du jeudi 12 décembre 2013, en lien avec les sœurs de Notre Dame des Missions, de soutenir la scolarité de dix enfants défavorisés au Viêtnam. Il s’agit d’enfants issus de tribus montagnardes, privés d’accès aux soins, à la l’éducation et la culture. L’école s’est engagée à soutenir leur scolarité, l’achat de leur uniforme, de leurs nécessaires de travail, du paiement du médecin scolaire pendant 5 ans, soit jusqu’en juillet 2018. Mille Euros sont indispensables chaque année pour soutenir nos filleules. C’est l’opération du bol de riz qui permet de récolter les fonds nécessaires. Au cours de l’année scolaire 2018-2019, le Conseil d’établissement devra décider de poursuivre ou non ce partenariat, avec les sœurs de Notre Dame des Missions ou sur d’autres actions de solidarité.

 

« J’aurai beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, et toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien… » Epître de Saint Paul aux Corinthiens

PROJET ÉDUCATIF

En référence au statut de l’enseignement catholique,

 

Notre école a pour mission de veiller à ce que les enfants puissent :

 

“Développer harmonieusement leurs dons physiques, moraux et intellectuels, qu’ils acquièrent un sens plus parfait de la responsabilité et un juste usage de la liberté, qu’ils deviennent capables de participer à la vie sociale.” Canon 795

 

Elle doit “ être une force de proposition en ce qui concerne l’éveil ou l’approfondissement de la foi”.

 

En référence au projet diocésain de l’Enseignement Catholique des Evêques de France, notre école est ouverte à tous, sous réserve que chacun en respecte le caractère propre.

 

Les membres de la communauté éducative (parents, enseignants, personnel administratif, personnel de service, membres de l’OGEC, membres de l’APEL, prêtres) partagent leurs compétences pour assurer la bonne marche de notre établissement en se mettant au service des enfants. Chacun des membres a le souci d’animer la communauté d’un esprit évangélique, d’un esprit de liberté et de charité.

 

Convaincus que l’éducation a pour but d’accompagner les jeunes dans leur propre recherche tâtonnante de leur personnalité et de leur liberté, nous désirons par notre enseignement et notre témoignage que chaque enfant puisse atteindre les objectifs suivants :

 

  • Acquérir les savoirs et les savoir-faire nécessaires à l’évolution de ses études et à la réalisation de sa future vie professionnelle.
  • Acquérir des savoir-être qui favoriseront le développement harmonieux de sa personnalité.
  • Découvrir et développer une dimension spirituelle éclairée par le témoignage de la communauté, le vécu, la découverte et l’approfondissement de la Parole de Dieu.

 

Il est présenté à tous les nouveaux membres de la communauté éducative (famille, enseignant, personnel, membre de l’OGEC et de l’APEL) afin qu’ils choisissent notre établissement en connaissance de cause et s’engagent à le respecter.

 

‘’Les parents, parce qu’ils ont donné vie à leurs enfants, ont la très grave obligation de les élever et, à ce titre, ils doivent être reconnus comme leurs premiers et principaux éducateurs’’ Cf : Familiaris consortio. En effet, les enseignants partagent avec les parents l’éducation des enfants qui leur sont confiés. Cette situation impose confiance et information réciproques.

Il est important que l’école explique, fasse comprendre et justifie ses choix. Elle doit prendre le temps d’écouter chaque famille et lui rendre compte des progrès ou des problèmes rencontrés par son enfant.

 

Il est tout aussi important que chaque parent respecte les choix et propositions de l’équipe éducative.

 

La qualité de cette relation est le socle du nécessaire partenariat qu’école et famille ne doivent cesser de construire tout au long de la scolarité de l’enfant.

L’ECOLE MATERNELLE

Dans les classes de maternelles, les enfants développent leurs facultés fondamentales, perfectionnent leur langage et commencent à découvrir l’univers de l’écrit, celui des nombres et d’autres domaines d’apprentissage. Permettre à chaque enfant de vivre une première expérience scolaire réussie est l’objectif majeur de l’école maternelle.

 

Le programme de l’école maternelle est divisé en 5 domaines d’activités :

 

– Explorer le monde

– Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions

– Agir, s’exprimer, comprendre à travers l’activité physique

– Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques

– Construire les premiers outils pour structurer sa pensée

 

L’école maternelle est un cycle unique, fondamental pour la réussite de tous

 

C’est une école qui s’adapte aux jeunes enfants, en accueillant les enfants et leurs parents, en accompagnant les transitions vécues par les enfants, en tenant compte du développement de l’enfant et en pratiquant une évaluation positive.

 

C’est une école qui organise des modalités spécifiques d’apprentissage, en apprenant en jouant, en réfléchissant et en résolvant des problèmes, en apprenant en s’exerçant, en se remémorant et en mémorisant.

 

C’est une école où les enfants vont apprendre ensemble et vivre ensemble, en comprenant la fonction de l’école et en se construisant comme personne singulière au sein d’un groupe.

 

A l’école Sainte-Philomène, nous souhaitons voir dans les classes l’enfant progresser et acquérir les notions grâce aux manipulations au cours des jeux proposés. La construction du travail ne passe pas obligatoirement par un travail écrit. L’enfant apprend donc en jouant.

 

L’évaluation repose sur une observation attentive et une interprétation de ce que chaque enfant dit ou fait. Des grilles d’observation sur les notions abordées chaque semaine permettent de suivre le travail et l’évolution de chaque enfant.

 

Ainsi, les enfants sont évalués individuellement tout au Long de la période.

Un bulletin semestriel détaillé est transmis aux familles (fin janvier – fin juin).

 

L’après midi, les enfants ont tous un temps de repos plus ou moins long en fonction de l âge. Les grands restent au calme trente minutes, les moyens font la sieste avec un réveil échelonné à partir de quatorze heure quinze, et les petits se reposent jusqu’à ce qu’ils se réveillent.

 

Une attention particulière est portée au rythme de l’enfant. En effet, il a été prouvé scientifiquement que le sommeil facilite l’intégration des notions vues le matin. Un temps de sieste est donc indispensable pour le développement cognitif de chaque enfant de maternelle.

 

Dans le cadre de l’éveil à la foi des mamans catéchistes interviennent dans les classes et préparent, en lien avec les enseignantes, les célébrations. Une maîtresse d’une des classes, participe toujours au Conseil Pastoral de l’établissement.

 

Tous les ans, la semaine du goût est marquée par une sortie chez le boulanger du quartier avec la réalisation d’un pain, d’une fougasse ou d’une brioche.

 

Nous veillerons au développement physique, culturel et scientifique en proposant chaque année aux enfants un spectacle qui permettra de travailler un certain nombre de thèmes en classe et une sortie de fin d’année à l’extérieur de l’école.

 

Un tutorat GS/MS/PS est mis en place pour les sorties, les messes, les spectacles, les temps récréatifs et chaque fois qu’une occasion se présentera. Ce tutorat (inspiré du vécu de l’école) permettra aux Grandes Sections de gagner en responsabilité et en confiance.

 

Dès lors qu’il sera possible au travers d’une activité spécifique (projets divers, journée sans cartables, ateliers, motricité…) nous décloisonnerons nos classes pour favoriser l’émulation.

Les Grandes Sections bénéficient d’un créneau de natation pour prendre confiance dans l’eau ou apprendre à nager pour les plus aguerris. Chaque année ce créneau est à redemander à la Mairie de TOULON qui peut l’accorder ou non. Un nombre conséquent de parents accompagnateurs est indispensable pour sécuriser l’activité.

L’ECOLE PRIMAIRE

Le socle commun de connaissance s’organise en sept compétences :

  • la maîtrise de la langue française ;
  • la pratique d’une langue vivante étrangère ;
  • les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique ;
  • la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication ;
  • la culture humaniste ;
  • les compétences sociales et civiques ;
  • l’autonomie et l’esprit d’initiative.

Chacune de ces grandes compétences est conçue comme une combinaison de connaissances fondamentales, de capacités à les mettre en œuvre dans des situations variées et aussi d’attitudes indispensables tout au long de la vie.

ASSURER UNE CONTINUITÉ PÉDAGOGIQUE DU CP au CM2

 

Les enseignants par cycle ou en école, vont chercher à élaborer les programmations et les évaluations, en choisissant des objectifs communs, harmonisant des actions, des démarches pédagogiques. La priorité est donnée aux apprentissages de la Langue Française et des Mathématiques. L’accompagnement individualisé n’exclut pas l’exigence, la discipline et la rigueur. Notre objectif étant de donner à nos élèves de bonnes méthodes de travail, des acquis solides, toutes les compétences nécessaires pour réussir au collège, quelque soit le parcours choisi par la suite. Cependant, nous souhaitons développer ici quelques spécificités.

Du CP au CE2, c’est la prise de conscience des richesses du patrimoine environnant, travail de communication autour de la lecture, retranscription graphique, valeur de l’écrit et de la parole, des techniques de communication.

En classe de CP, l’école a choisi la pédagogie Jean Qui Rit en accompagnement de la méthode de lecture. Cette pédagogie met l’accent sur le développement total de l’enfant : physique et mental. Elle est complète car elle fait appel à toutes les mémoires : auditive, visuelle, et kinesthésique (la mémoire du geste, cette mémoire trop peu mise à contribution).

Cette pédagogie s’adapte à tous les manuels de lecture syllabique, car l’ordre d’apprentissage des sons est laissé au libre choix de l’enseignante.

Elle propose l’apprentissage de la lecture par le geste. Elle comporte 33 photos-gestes, correspondant aux 33 sons du français. Partant des intérêts de l’enfant, la phonomimie va lui présenter :

– une photo à observer

– une histoire à retenir

un geste à faire pour apprendre les lettres, ce qu’elles « disent » et comment elles « parlent » ensemble.

Chaque son correspond à un geste, et pour chaque son le prénom d’un enfant est associé à son histoire : filles pour les voyelles et sons complexes (an, ou …) et garçons pour les consonnes.

Les enfants retiennent aisément les petites histoires qui les aident à retenir le geste et le son.

C’est un moyen d’initier les enfants à la lecture, d’une manière vivante et en suscitant un intérêt toujours renouvelé par de nouveaux gestes et de nouveaux sons.

Tenir compte de la réalité, du rythme de chacun, c’est privilégier la pédagogie de la réussite.

L’enseignement de l’Anglais privilégie les activités orales de compréhension et d’expression. Le vocabulaire s’enrichit et les composantes sonores de la langue restent une préoccupation constante. En grammaire, l’objectif visé est celui de l’utilisation de formes élémentaires. Les connaissances sur les modes de vie des pays anglophones viennent favoriser la compréhension d’autres façons d’être et d’agir. En fin de CM2, l’élève doit avoir acquis les compétences nécessaires à la communication élémentaire définie par le niveau 1 du Cadre européen de référence pour les langues. Pour les élèves de CM2, préparation au Cambridge Test : répétition orale à partir du cahier du Cambridge Test. Entraînement à l’acquisition du vocabulaire spécifique au Cambridge test, de manière à ce que les élèves arrivent à l’aise à cette épreuve orale d’anglais.

La culture numérique impose l’usage raisonné et responsable de l’informatique, du multimédia et de l’internet. Le recours aux technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (TICE) devient habituel dans le cadre du brevet informatique et internet (B2i école). Nous poursuivons notre partenariat avec les étudiants de l’ISEN dès le CE2.

Découvrir dès le plus jeune âge que la route n’est pas « à prendre » mais à partager, c’est acquérir des comportements qui permettent de se protéger des dangers de la circulation et de tenir compte des autres usagers de l’espace routier. La mise en place efficace d’une éducation précoce à la sécurité routière suppose la convergence de pratiques scolaires et familiales qui favorisent, dès l’école maternelle, la construction d’une conscience citoyenne. Les programmes de l’école primaire sont le cadre de référence de cette formation. A Ste Philomène, depuis la Maternelle et tout au long du Cycle 3 les élèves recevront une éducation à la sécurité routière par :

  • La mise en situation dans l’école et sur route.
  • L’intervention de personnes en charge de la sécurité routière (police, intervenant Mairie de TOULON etc…

L’APER (Attestation de Première Education à la Route), délivrée à l’issue de la scolarité primaire, valide l’acquisition de règles et de comportements liés à l’usage de la rue et de la route et à la connaissance de leur justification.

 

L’éducation à la sécurité routière, pour prendre tout son sens, ne saurait concerner le seul espace scolaire.

 

Évaluation de l’élève :

Les enseignants connaissent chaque élève, son évolution, ses acquis par une observation continue dans des situations variées (travail en classe, jeux sur la cour, …) dans les différentes relations (en groupe, avec d’autres élèves, d’autres adultes) dans les comportements (autonomie, coopération, respect des règles), par des évaluations régulières dans les différents domaines d’enseignement.

Les parents prennent connaissance de ces évaluations dans le bulletin qui leur est communiqué chaque semestre. Ce bulletin suivra l’enfant en cas de changement d’école et permettra d’établir son dossier d’inscription en classe de 6ème. Le tout sera consigné dans un livret scolaire. Le LSU suit votre enfant à partir du CP. Il complète le livret scolaire du CP à la fin de la scolarité. En fonction de son évolution la durée passée par un élève dans le cycle pourra être réduite ou allongée d’un an.

AXES PEDAGOGIQUES CHOISIS POUR LA PERIODE 2016-2021 :

AXE 1Améliorer la maîtrise de la langue écrite, notamment sur les outils de la langue : orthographe et conjugaison.
AXE 2Faire entrer dans nos pratiques de classe le numérique pour dynamiser nos apprentissages.
AXE 3Du geste graphique à l’écriture : mettre en place une progression de cycle sur l’écriture
AXE 4En mathématiques, harmoniser nos pratiques de classe (techniques opératoires, codes communs, calcul mental…)
AXE 5Production d’écrits : faire du lien pour réinvestir plus aisément

Plan de mise en œuvre du projet :

Axe prioritaire n°1Améliorer la maîtrise de la langue écrite, notamment sur les outils de la langue : orthographe, grammaire et conjugaison.
Objectifs visésEtre plus rigoureux dans le contrôle des apprentissages des temps de conjugaison (systématiser des interrogations écrites sur les temps appris)
Mettre en place de l’analyse grammaticale (analyse logique) dès le CE1.
Mettre en place un codage commun pour l’analyse grammaticale.
Dans la pratique de la dictée hebdomadaire, choisir une phrase à analyser et travailler de façon transversale tous les domaines de l’étude de la langue.

En orthographe, utilisation du livret de grammaire afin d’avoir un répertoire de mots communs.
Pour les préparations de dictées, classer les mots à apprendre en fonction de leur nature.
Harmoniser le barème de notation de la dictée.
Indicateurs retenus pour évaluer l’atteinte des objectifsAmélioration du niveau des élèves dans leurs connaissances grammaticales, orthographiques et de conjugaison.
Axe prioritaire n°2Faire entrer dans nos pratiques de classe le numérique pour dynamiser nos apprentissages.
Objectifs visésPour les enfants :

Utilisation d’une seule application sur IPAD.
Utiliser plusieurs applications pour produire un document (CE2, CM1, CM2).
Etre capable de partager sa production entre IPAD ou en projection (CE2, CM1 et CM2).

Pour les enseignants :

Se constituer des dossiers de photos ou vidéos pour illustrer certains apprentissages (notamment en découverte du monde, géographie, histoire…)
Respecter le niveau de chaque enseignant dans ce domaine.
Indicateurs retenus pour évaluer l’atteinte des objectifsL’enseignant partage des documents avec les élèves et inversement.
Au terme du projet, chaque enseignant possède sa base de données et s’en sert pour dynamiser les apprentissages.
Axe prioritaire n°3Du geste graphique à l’écriture : mettre en place une progression de cycle sur l’écriture.
Objectifs visésHarmoniser le geste graphique en Maternelle.
Revoir les progressions de chacun en écriture dans les classes élémentaires. (Support proposé : travaux de D. DUMONT).
Jusqu’au CE2, consacrer 10 minutes par jour à l’écriture.
En CP : apprentissage de l’écriture cursive et les majuscules en début de phrase/
En CE1 : revoir la cursive et apprendre les majuscules.
En CE2 : révision des apprentissages, remédiations
si nécessaire.
Formation interne faite les 17 et 18 octobre 2018.
Indicateurs retenus pour évaluer l’atteinte des objectifsUne amélioration graphique visible dans toutes les productions d’élèves.
Une amélioration de la vitesse d’écriture.
Une diminution des erreurs de copie dans les traces écrites
Axe prioritaire n°4En mathématiques, harmoniser nos pratiques de classe (techniques opératoires, codes communs, calcul mental…)
Objectifs visésPratiquer quotidiennement 10 minutes de calcul mental dès le CP.
Représentation mentale (constellations), mettre en place une progression de cycle liée aux fichiers utilisés dans les classes.
Se former à la gestion mentale pour aider nos élèves.
Mettre en place de façon formelle un code commun pour l’apprentissage des techniques opératoires et la résolution de problèmes.
Insister sur la relation mot / conception 60/70 et 80/90.
Indicateurs retenus pour évaluer l’atteinte des objectifsLes élèves doivent avoir acquis des automatismes de calcul mental.
Axe prioritaire n°5Production d’écrits : faire du lien pour réinvestir plus aisément.
Objectifs visésRevoir les progressions..
Savoir écrire des phrases correctes.
Partir d’images pour favoriser une progression structurante (CP au CE2)
Travailler la mise en page
Apprendre à structurer son écrit, suivre un plan, respecter l’ordre donné par écrit.
Respecter la chronologie des événements.
Utiliser les images séquentielles comme support, faire du lien avec l’art, la poésie, l’histoire, la littérature…
Suivre une formation d’équipe sur la production d’écrits.
Indicateurs retenus pour évaluer l’atteinte des objectifsDans les situations d’écriture spontanées, les élèves sont plus à l’aise et rédigent des écrits construits.
Les progrès observés sont significatifs.

Après révision, obtenir un texte organisé et cohérent, à la graphie lisible et respectant les régularités orthographiques étudiées au cours du cycle.

La journée sans cartable :

 

La journée ‘’sans cartable’’ réunit toute l’école autour d’un thème commun. C’est une journée banalisée dans notre calendrier scolaire. Suivant le thème choisi, les organisations peuvent différer entre Maternelles et Elémentaires. Les enseignantes travaillent ensemble pour élaborer la journée. Le principe est de proposer différents ateliers dans lesquels se rendent les enfants pour réaliser un apprentissage, mais aussi fabriquer, imaginer, inventer, créer… Apprendre autrement. Un cycle de 5 journées est ainsi mis en place sur 5 ans afin qu’un élève puisse avoir vécu au moins 5 situations différentes. Les journées se déclinent ainsi :

  • Journée autour des arts
  • Journée autour des sciences
  • Journée autour de la musique
  • Journée sécurité et prévention (premiers secours, prévention des dangers, sécurité routière…)
  • Journée autour du Sport ou Européenne.

 

REGROUPEMENT D’ADAPTATION

 

Un(e) enseignant(e) spécialisé(e) en ASH, est responsable des regroupements d’adaptation. Il/Elle travaille à mi-temps à Ste Philomène, en étroite collaboration avec l’équipe pédagogique.

Les parents sont également des partenaires actifs dans la réalisation du projet d’aide pour leur enfant.

L’enseignant(e) spécialisé(e) apporte une aide spécifique aux élèves présentant des difficultés graves et persistantes afin de compléter, et/ou développer, les capacités cognitives des élèves (compréhension, mémorisation, méthodes de travail), pour qu’ils puissent les réinvestir dans les tâches et apprentissages proposées dans leur groupe classe et s’approprier des moyens pour réussir.

« Les aides spécialisées peuvent intervenir à tout moment de la scolarité. »

Ces aides se situent dans un processus d’appui du soutien et de l’aide personnalisée et se partagent en deux axes : la prévention et la remédiation.

Les séances ont une durée moyenne de 45 minutes.

  • La prévention se fait à partir des problèmes posés et des difficultés repérées en classe, des évaluations diagnostiques de rentrée et de périodes, par l’observation des écarts lors des évaluations nationales en CP et CE1…

La prévention porte principalement sur le domaine du langage oral et écrit aux cycles 1 et 2.

  • La remédiation se met en place après l’observation et l’analyse des difficultés persistantes. L’enseignante de la classe et l’enseignante spécialisée collaborent pour mettre en place le projet d’aide le plus adapté aux besoins :
  • Une aide individualisée (en classe autour d’un projet pédagogique individuel)
  • Une intervention en classe auprès d’un groupe d’élèves en étayage ou en ateliers de co-intervention.
  • Une aide spécialisée en classe de Regroupement d’Adaptation autour d’un projet collectif avec des groupes de 2 à 6 élèves, éventuellement autour d’un suivi individuel.

 

CHACUN EST REPONSABLE DE CE PROJET D’ECOLE…

 

Le chef d’établissement veille au respect de l’esprit de l’école et à l’application du projet pédagogique. Les enseignants mettent au service du projet éducatif et pédagogique leurs compétences pédagogiques, leur disponibilité envers les enfants et leur volonté de dialogue et de collaboration avec les parents. Le personnel d’encadrement et administratif OGEC  s’efforce à faire régner un accueil et un confort de recevabilité du projet pédagogique dans les meilleures conditions. L’adhésion des parents au projet pédagogique implique pour eux le souci d’éduquer leurs enfants au sens des autres et une prise de conscience de leur responsabilité dans la vie de l’école qui se traduit en particulier par l’assiduité aux diverses réunions, la volonté de participer, chacun selon sa disponibilité et ses aptitudes, aux diverses activités de l’école, tant avec les enfants  qu’au sein des associations : OGEC (Organisme de Gestion de l’Enseignement Catholique), APEL (Association de Parents d’élèves de l’Enseignement Libre).

RÈGLEMENT INTÉRIEUR A L’INTENTION DES PARENTS

Notre rôle commun, parents et enseignants, est de veiller au bon fonctionnement de l’école afin qu’elle puisse remplir pleinement sa tâche : INSTRUIRE et ÉDUQUER.

 

ECHANGES PARENTS – ECOLE – ENSEIGNANTS

 

L’un des gages de la réussite de chaque élève se situe dans la relation de confiance mutuelle établie entre ses parents et l’établissement : la direction, les enseignants, le personnel.

Votre présence est indispensable aux réunions de classe. Pour les parents ne pouvant faire garder leurs enfants, une garderie est assurée. Si pour une raison importante, vous ne pouvez y assister, avertissez l’enseignant.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec l’enseignant de votre enfant en indiquant l’objet de cette rencontre dans le cahier de correspondance. La collaboration entre la famille et l’école est une condition essentielle pour favoriser le développement de nos jeunes élèves.

 

Rencontre parent/directeur/enseignant :

 

Les parents doivent honorer le rendez-vous proposé par le directeur ou l’enseignant.

 

Les cahiers et fichiers que vos enfants apportent doivent être signés.

 

Consultez régulièrement le cahier de correspondance dans lequel sont consignées toutes les informations concernant la vie de la classe ou de l’école. Lisez les informations, répondez-y si nécessaire en respectant les délais impartis et pensez à signer chaque communication. Votre signature est le seul moyen pour nous de vérifier si vous avez pris connaissance de l’information.

Consultez les autres moyens d’informations : les panneaux d’affichage à l’extérieur de l’école, Le site internet, et votre courriel (boîte mail) qui est le canal d’information le plus utilisé.

 

L’APEL : les parents peuvent participer à la vie de l’école en agissant au sein de l’APEL. Pour toute information, contactez sa Présidente. La présidente de l’APEL vous représente lors du Conseil d’Etablissement et du Conseil d’Administration de l’OGEC dont elle est membre de droit.

 

RESPONSABILITÉS – DOCUMENTS IMPORTANTS

 

Veuillez remplir ces fiches avec le plus grand soin ; elles nous fournissent des informations nécessaires sur votre enfant et sur les moyens de vous joindre.

Sur temps scolaire, aucun enfant ne pourra quitter l’établissement sans une autorisation écrite des parents. Les parents qui souhaitent venir chercher leur enfant en cours de journée doivent signer une décharge auprès de l’enseignant(e) ou du secrétariat.

Les enfants de moins de six ans, doivent être pris en charge par leurs parents ou un adulte désigné sur la fiche ‘’Procuration parentale’’, remise en début d’année. Une tolérance peut-être accordée à un mineur si ce dernier est indiqué comme frère ou sœur.

Pour les enfants de plus de six ans, les parents sont responsables dès la sortie des classes à 16h30.

Seuls, les enfants inscrits à la garderie au forfait restent sous la responsabilité de l’école jusqu’à ce que leurs parents viennent les récupérer.

Donnez tous les numéros de téléphone où l’on peut vous joindre et pensez à nous transmettre vos nouveaux numéros en cas de changement. Bien indiquer les coordonnées téléphoniques des personnes autorisées à venir chercher votre enfant.

Si une personne inconnue de l’enseignant/ du personnel d’établissement doit venir chercher un enfant de moins de 6 ans, avertissez au préalable son enseignant ou le secrétariat par écrit (un e-mail suffit) en précisant la date et le nom de la personne. Cette dernière devra présenter une pièce d’identité pour le récupérer.

 

Assurance : chaque année, à la rentrée, vous devez justifier d’une assurance responsabilité civile en fournissant une attestation. L’école souscrit pour vous une assurance individuelle accident permettant aux enfants d’être couvert pour les activités en dehors de l’établissement.

 

Suivi de l’enfant : Il est important pour l’équipe éducative d’avoir connaissance de toutes les aides mises en place pour aider votre enfant à progresser : aides orthophonistes, psychologiques, en psychomotricité… Il est souhaitable que ces aides soient hors temps scolaire. Lorsque cela est impossible et que votre enfant est pris en charge sur le temps scolaire, il est obligatoire d’établir un PAI (Projet d’Accueil Individualisé).

 

Les services de santé publique interviennent à l’école maternelle et primaire : vérification des vaccins, bilan auditif et visuel…

Un enfant malade doit rester à la maison.

L’école n’est pas autorisée à administrer des médicaments aux enfants. Sauf, pour les enfants atteints d’allergies ou d’intolérances alimentaires reconnues médicalement ou d’une maladie nécessitant des soins ou un traitement sur le temps scolaire pour lesquels un Projet d’Accueil Individualisé doit être établi. Dans ce cas, la présence d’une ordonnance (ou sa copie) est obligatoire.

 

GARDERIE DU SOIR

 

Pour les classes Maternelles et CP : ceux qui ne sont pas récupérés à 16h30 rejoignent la garderie, un ticket leur sera alors facturé (voir grille tarifaire). Pour les élèves des classes élémentaires (les enfants du CE1 au CM2), sans garderie, ces derniers doivent rejoindre leurs parents sur leur cour des Maternelles ou sortir par le grand portail. Ceux qui sont en garderie ou en étude peuvent rester jouer sur leur cour jusqu’à la sonnerie de 16h45. Ils regagnent ensuite l’étude ou la garderie du soir. Les élèves qui ne sont pas au forfait pour la garderie et qui restent après 16h45 seront facturés d’un ticket.

 

Les CP sont raccompagnés par l’enseignant et rendus aux parents au panneau d’informations au portail. Les enfants de Maternelle sont rendus aux familles par les enseignantes à la porte de la classe dans le couloir commun aux trois classes, y compris les Petites Sections. A la sonnerie de 16h45 tous les portails ferment. Les parents venant chercher leurs enfants en garderie doivent passer par le grand portail de la rue Consalvi. Il ne doit plus y avoir d’adultes sur la cour et les enfants sont à la garderie. La présence des parents dans la cour gêne les surveillances.

 

Le stationnement devant l’école est INTERDIT. Cet espace peut être utilisé comme « dépose minute ». Cela est très pratique, veuillez le laisser libre rapidement afin que tous les parents puissent en profiter.

 

PAIEMENT DE LA SCOLARITÉ ET DES SERVICES

 

Le jour de la rentrée des classes vous remettez une ‘’fiche de comptabilité’’ à partir de laquelle votre facture annuelle est établie.

Cette dernière peut-être réglée en 10 prélèvements ou paiement par chèque qui doit parvenir à l’établissement avant la fin de chaque mois concerné dans une enveloppe avec le nom de famille ainsi que le nom de l’enfant. Les règlements en espèces sont à éviter.

Les chèques doivent impérativement être libellés à l’ordre de ‘’OGEC STE PHILOMENE’’.

En cas d’absence, la scolarité est à payer (cf contrat de scolarisation). En cas de départ de l’établissement, elle est à payer jusqu’au mois de la radiation compris. Tout mois commencé est dû.

 

Cantine : en cas d’absence, le remboursement des repas sera effectué après 4 repas d’absence consécutifs sur présentation d’un certificat médical à remettre à l’enseignant. Le remboursement se fait sur la base du prix coûtant d’un repas facturé par le prestataire de service.

Le prix d’un repas tient compte de différents paramètres : le nombre de jours scolaires, le coût de production (matières premières, fluides…), le coût des charges salariales et sociales du personnel encadrant, les coûts liés à l’entretien des équipements. Aussi, pour un élève qui souscrit un forfait, le repas n’est pas remboursé le jour d’une sortie pédagogique et l’école ne fournit pas de pique-nique. L’OGEC tient compte de cette disposition dans son offre tarifaire.

 

Lorsqu’un élève relève d’un PAI (Projet d’Accueil Individualisé) alimentaire et qu’il apporte son propre repas, les coûts liés à sa préparation, son encadrement, sa surveillance sont facturés à hauteur de 65 % du prix facturé au forfait ou au ticket.

 

En cas d’impayés, l’établissement intentera toute action jugée nécessaire pour recouvrer les sommes dues. Tout élève n’étant pas présent avant 10h00 ne pourra pas déjeuner à la cantine, sauf cas très exceptionnel soumis à l’accord écrit du chef d’établissement.

 

OBLIGATIONS SCOLAIRES

 

CLASSES MATERNELLES : Votre enfant n’est pas dans une garderie, mais dans une classe de maternelle où les activités sont importantes et demandent un suivi pour être efficaces. Vous aurez donc à veiller à la régularité de la fréquentation scolaire et au respect des horaires. Une tolérance est toutefois admise pour les élèves de Petites Sections qui sont autorisés à se reposer chez eux l’après-midi.

 

CLASSES PRIMAIRES : L’élève doit participer à toutes les activités scolaires, sorties, sport, visites ; sauf cas exceptionnel, vu avec le Chef d’établissement.

 

ABSENCES – RETARDS

 

Toute absence doit être signalée dès que possible au secrétariat, par téléphone ou par mail.

 

Après toute absence, l’enfant devra remettre dès son retour :

  • Un mot sur papier libre justifiant son absence à remettre à l’enseignant :
    • date(s) de l’absence, motif, signature des parents.
  • Un certificat médical en cas de maladie contagieuse.

Il est demandé un certificat de non contagion au retour d’un enfant ayant contracté une maladie contagieuse.

Du CP au CM2, tout élève en retard doit passer par le secrétariat accompagné de ses parents pour récupérer un ‘’billet de retard’’. Après 5 billets de retard, les parents recevront une convocation pour rencontrer le chef d’établissement.

Absence pour convenance personnelle – élèves du CP au CM2  :

Toute absence pour convenance personnelle doit faire l’objet d’une communication écrite auprès du chef d’établissement. Les parents ne peuvent pas exiger, auprès des enseignants, que le travail et les devoirs soient donnés en avance. Les absences non averties feront l’objet d’un signalement aux autorités académiques.

 

HORAIRES DE L’ECOLE

Respectez les horaires :

Ouverture : 7h30

MATERNELLES

ELEMENTAIRES

Garderie

7h30 à 8h15

Rentrée en classe

8h30

8h30

Sortie

11h30

11h45

Après-midi

13h15 à 13h30 dernier délai

13h15 à 13h30 dernier délai

Sortie

16h30

16h30

Garderie

16h30 à 18h dernier délai

DROITS ET DEVOIRS DES ECOLIERS

Vivre, travailler et apprendre ensemble

 

 

Article 1

Chaque enfant a le droit d’être respecté et écouté

et le devoir de respecter et d’écouter les autres.

 

Accepter chacun malgré les différences.

S’exprimer poliment, dire bonjour le matin au portail, se lever lorsqu’un adulte pénètre dans la classe.

Ne pas être violent, ne pas insulter, ne pas dire de paroles blessantes.

Régler les problèmes en discutant calmement et poliment.

Se tenir correctement dans tous les lieux de l’école, notamment à la cantine, et lors des sorties.

Ecouter, regarder celui qui parle.

Lever le doigt, attendre d’être nommé pour prendre la parole.

Etre attentif à la parole de l’autre : adulte ou enfant.

Chacun a le droit à l’erreur : ne pas avoir de paroles vexantes quand un camarade s’exprime ou effectue un travail au tableau.

 

Article 2

Chaque enfant a le droit d’avoir du matériel pour travailler

et le devoir de le respecter

Chaque élève a le devoir d’avoir son matériel et d’en prendre soin et de le remplacer quand il est cassé ou abîmé.

Ne pas prendre le matériel d’un camarade ou de l’école sans demander l’autorisation.

Ne pas jouer avec le matériel.

 

Article 3

Chaque enfant a le droit d’apprendre dans de bonnes conditions et le devoir de laisser travailler la classe

 

Etre à l’heure à l’école. Respecter le système de sonnerie (première sonnerie anticipée de minutes permettant de boire ou d’aller aux toilettes avant la seconde sonnerie qui indique que l’on se range correctement, aligné et silencieusement).

Se mettre en rang et entrer en classe en silence.

Rester calme, travailler en silence, se concentrer,

Ecouter celui qui parle, se concentrer, s’appliquer.

Chuchoter lors des travaux en groupes.

Respecter ce que demandent les enseignants.

Ne pas tricher ou copier sur des camarades.

Etre autonome : prendre en charge son travail.

Ecouter l’enseignant et les camarades : participer, chercher les réponses aux questions posées.

Apprendre les leçons.

Montrer son travail aux parents.

Communiquer aux parents ce qui se passe à l’école : informations, compliments et sanctions.

 

ARTICLE 4

Chaque enfant a le droit d’être aidé et le devoir d’aider les autres

 

S’entraider, coopérer dans les diverses tâches scolaires et extrascolaires.

Demander des explications, de l’aide pour comprendre.

Expliquer à celui qui n’a pas compris.

Aider, ce n’est pas donner la réponse.

Ne pas avoir honte de demander de l’aide.

Prévenir les adultes si un enfant est blessé, l’aider, le consoler.

 

ARTICLE 5

Chaque enfant a le droit d’être en sécurité à l’école et le devoir de ne pas mettre en danger les autres

 

Respecter les consignes de sécurité données à l’école et lors des sorties.

Faire attention aux plus jeunes enfants.

Eviter tout comportement dangereux pour soi ou pour les autres :

Ne pas se battre, ni se bousculer.

Se protéger et protéger les amis.

En conclusion

Si je respecte ce règlement :

Si je ne respecte pas ce règlement, on peut :

- je gagne la confiance des autres,
- je suis apprécié de mes camarades, des adultes,
- j’apprends mieux, plus vite
- je peux réussir plus facilement
- j’apprends, je découvre plus de choses
- je suis encouragé, je reçois des compliments des enseignants, des adultes
- je deviens plus autonome 
- j’apprends à devenir un citoyen.
- me donner une punition écrite,
- écrire une observation dans mon cahier de correspondance,
- m’isoler de mes camarades,
- m’interdire d’utiliser un matériel ou un jeu,
- m’interdire une activité,
- m’obliger à réparer la faute que j’ai faite,
- me donner une sanction (retenue)
- convoquer mes parents à l’école.
- m’exclure de la classe pour quelques heures
- m’exclure de la cantine, de l’école pour quelques jours ou définitivement.